Atelier n° 16 (7 juin 2016) : Datation des réseaux parcellaires laténiens et gallo-romains

Coordonné par François Favory

 

Les recherches sur les réseaux parcellaires laténiens et gallo-romains se heurtent à un redoutable problème, celui de leur datation.

La datation est un facteur décisif d’identification de structures parcellaires mises en place ou exploitées durant la Tène finale et l’Antiquité gallo-romaine, mais c’est un des facteurs les plus difficiles à établir.

Les recherches sur les systèmes parcellaires se déploient selon quatre types de problématiques particulières et autant de paysages, abordés à différentes échelles :

1°) réseaux parcellaires fossilisés sous forêt, délimités par des murets et des talus, explorés à grande et moyenne échelles

2°) réseaux parcellaires fossoyés fouillés, explorés à grande échelle

3°) réseaux parcellaires fossoyés révélés par télédétection (photo-interprétation, prospection aérienne), étudiés à moyenne échelle

3°) réseaux parcellaires de fondation, les « limitations » romaines, observables dans la planimétrie contemporaine, abordés à moyenne échelle

L’ordre de présentation donne la mesure de la fiabilité de l’information collectée, en termes d’expression du fait parcellaire, mais pas de sa datation.

Le séminaire du 7 juin 2016 mobilisera pour l’essentiel des études de cas déjà présentées dans différents séminaires  du programme RurLand : les communicants s’attacheront donc, sauf exception pour les réseaux parcellaires présentés pour la première fois dans un séminaire RurLand, à focaliser leur intervention sur la stricte question de la datation des structures étudiées.

Sur quels éléments d’information se fonde l’identification chrono-culturelle des parcellaires : laténienne, gallo-romaine ? Comment a fonctionné le raisonnement qui a abouti à une hypothèse de datation ? Quels ont été les éléments directeurs du raisonnement ?

Datation absolue et relative de certaines limites parcellaires

Datation de certaines parcelles par du mobilier collecté au sol ou en fouille

Connexions avec des habitats datés

Identification morphologique par comparaison avec des formes parcellaires connues et   datées par ailleurs.

 

Programme prévisionnel

(30’ par communication et 10’ de discussion)

9 h 30. François Favory, Introduction

Les réseaux parcellaires sous forêt de Côte-d’Or

9 h 40. Alain GIOSA, Les parcellaires fossiles de la Forêt de Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or)

10 h 25. Dominique GOGUEY, Alexandra CORDIER, Jean-Paul GUILLAUMET, Parcellaires sous forêts du Châtillonnais (Côte-d’Or) : Combinaison de plusieurs approches de datation (superposition de  fonds cadastraux, typologie sur image Lidar et au sol des structures, lien avec structures datantes et habitats intégrés, formes globales des parcellaires et indices de datation)

 

Les réseaux parcellaires sous forêt de Lorraine

11 h 10. Nicolas MEYER, Les parcellaires fossiles des forêts des piedmonts des Vosges du Nord (Moselle, Bas-Rhin), quand les œuvres modestes sculptées ou taillées gallo-romaines et médiévales viennent en aide à l’archéologue.

11 h 55. Pause (15’)

12 h 10. Murielle GEORGES LEROY, Quels sont les différents éléments utilisés pour dater les structures agraires et parcellaires du massif forestier de Haye (Meurthe-et-Moselle), de l’Antiquité au XIXe siècle ?

12 h 55. Déjeuner

 

Les réseaux parcellaires de l’Île-de-France et la basse vallée de la Seine

14 h. Gilles DESRAYAUD et Johann BLANCHARD (INRAP), Datation d’ensembles fossoyés fouillés du plateau briard (Seine-et-Marne).

14 h 45. Sophie DAVID (ONF), Les systèmes parcellaires de la Forêt de Sénart : relevé et datation (Seine-et-Marne et Essonne).

15 h 30. Jérôme SPIESSER, Apparition et disparition des réseaux parcellaires gallo-romains dans la basse vallée de la Seine : apports des données d’archéologie préventive et du LiDAR (Eure et Seine-Maritime).

16 h 15. Pause (15’)

 

Les réseaux parcellaires du Finage jurassien

16 h 30. François FAVORY, Patrice NOWICKI et Nicolas BERNIGAUD, La datation des systèmes parcellaires antiques du Finage dolois (Jura).

 

17 h 15. Conclusions provisoires.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *