Atelier n°8 (6 octobre 2015) : Les différentes catégories de sites ruraux en Gaule, hiérarchie et classification

Séminaire du programme européen Rurland

organisé par Pierre Nouvel

(MCF, Université de Franche-Comté)

(6 octobre 2015, INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Vasari)

 

 

Caractérisées par l’omniprésence des établissements ruraux, les campagnes de Gaule du Haut Empire présentent une variété architecturale observée de longue date. Depuis Albert Grenier, il est établi que leur richesse, leur extension et leur évolution sont pour une bonne part représentatives de la société et de ses élites. Le travail d’analyse des formes et des organisations qu’adoptent ces établissements a été assez précoce, en Grande-Bretagne et dans les zones rhénanes en premier lieu, là où les archéologues disposaient depuis le début du XXe siècle d’un corpus suffisamment documenté. Jusqu’aux années soixante, leur étude et les typologies proposées en France restaient largement tributaires des données textuelles. Les prospections aériennes puis le développement de l’archéologie préventive, enfin les approches systématiques utilisant les nouveaux outils statistiques ont largement renouvelé la réflexion, sans pour autant qu’une tentative de consensus ait été proposée pour la Gaule septentrionale. En 2009, le colloque AGER de Toulouse avait toutefois proposé une confrontation des différentes approches sur cette question, en se limitant à la présentation juxtaposée d’expériences locales non concertées. Il était cependant apparu que l’analyse multicritère, croisant formes et techniques architecturales, richesse mobilière, équipement et ornementation mettaient en lumière des oppositions assez nettes, reflet vraisemblable de la variété des propriétaires et exploitants des provinces nord-occidentales de l’Empire.

Dans le cadre du programme ERC Rurland, il a semblé nécessaire de faire le point sur cette question, en tentant de confronter avancées récentes à partir de corpus de sites fouillés en archéologie préventive, de sites repérés en prospections aériennes sans oublier les approches permises par les opérations de prospections terrestres systématiques. L’objectif est d’établir un panorama des critères retenus et d’en discuter leur pertinence relative, en croisant les éléments architecturaux, mobiliers, organisationnels voire évolutifs de ces établissements. Il s’agit aussi de faire une sorte de retour sur expérience, permettant d’élaborer en commun une grille descriptive adaptée à la caractérisation et à la hiérarchisation des établissements ruraux des provinces gauloises. Il s’agit là d’une étape initiale fondamentale, préexistant toute analyse spatiale plus aboutie.

 

Programme préliminaire

 

NB : chaque intervenant dispose d’une durée de 30 minutes, suivies de 15 minutes de discussion

 

9h30 (hors thème) —L. COSTA (CNRS, MAE Nanterre) : présentation de la plate-forme de webmapping dédiée au programme Rurland.

10h15. Introduction —M. REDDE : « Les établissements ruraux des provinces du nord-ouest du monde romain : historique des recherches et questions en suspens ».

11h—Pause

11h30. S. FICHTL : « Formes, typologies et hiérarchisation des établissements ruraux laténiens ».

12h15—J.-L. COLLART : « La romanisation des établissements ruraux à vocation agricole en Picardie : quelques exemples ».

13h—Déjeuner

14h—P. NOUVEL : « Caractérisation et hiérarchisation des établissements ruraux antiques du Haut-Empire en Gaule du Centre-est ».

14h45— A. NÜSSLEIN : « Typologie hiérarchico-fonctionnelle des établissements ruraux entre Moselle et Rhin ».

15h30—Pause

16h—M. KASPRZYK : « Les établissements ruraux de l’Antiquité tardive en Gaule de l’est (250 / 500). Formes et hiérarchisation de l’occupation »

16h45—Synthèse conclusive : A. FERDIERE : La hiérarchisation des établissements ruraux de Gaule romaine : 40 ans de réflexions.

NB : Fin vers 17h30 (la salle doit être libérée).

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *