Méthodes d’analyses des différents paysages ruraux dans le Nord-Est de la Gaule romaine

Cet ouvrage rassemble quelques-unes des contributions proposées lors d’un séminaire international tenu à Paris les 16 et 17 mars 2015 dans le cadre du programme européen “Rurland”, financé par l’European Research Council (ERC). L’objectif était d’analyser et de comparer un certain nombre de territoires limités, mais archéologiquement bien documentés, choisis en fonction de leurs caractéristiques géographiques et géomorphologiques (répartition dans l’espace, topographie et ensembles paysagers, potentialités agronomiques des sols), de la diversité de leurs exploitations agricoles (“villas” / “fermes” / habitat groupé /dispersé), de leurs systèmes de production et des formes d’organisation sociale qu’ils reflètent, de la Tène D1 à la fin de l’Antiquité. Cette enquête, menée en France à l’échelle du Nord-Est, connaît bien évidemment des parallèles dans les autres pays limitophes de la frontière romaine ou situés dans son hinterland proche (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Luxembourg, Suisse). L’objectif de cet atelier était de confronter les différentes expériences menées dans chaque pays et d’examiner comment une comparaison générale des formes d’exploitation rurale est possible, sur quels critères, selon quelles modalités. Comprendre les critères de classification de chacun, ses présupposés, ses méthodes de travail, ses objectifs constituait donc un préliminaire indispensable à la poursuite de l’enquête et à la constitution d’un réseau scientifique international autour de ce projet

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01253470


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *